17 novembre 2000

ALEP, UNE VILLE FASCINANTE

Le jour de repos pour les musulmans, notre premier jour à Alep. C’est au petit déjeuner que l’évêché grec catholique nous demande de plier bagages. Nous libérons donc les chambres après une nuit toujours très confortable mais sans savoir à quelle porte frapper le soir. Inch Allah. Des arméniens qui nous observent depuis un café autour des voitures viennent spontanément nous offrir quelques spécialités locale : ohmos et lait à la cannelle. Nous arrosons ensemble la demande de l’Union Européenne à la Turquie de solder ses questions... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2000

L'HOSPITALITE SYRIENNE ET LES RUINES ANTIQUES

Lattaquié devait être une rapide étape frontière… C’est après trois grosses journées d’initiation syriaque que nous faisons nos adieux à cette ville et à nos guides. Petit déjeuner à 7H30 avec Saliba qui insiste pour que nous restions au moins jusqu’à une heure de l’après midi avec lui. Nous avons de la peine à le quitter. Il est la prévenance même. Le père Jihad est ensuite l’objet de nos adieux. Notre Dame de Lattaquié restera pour longtemps dans nos mémoires, le sens du " don de soi " de son curé comme un exemple que l’on... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2000

Cette journée est consacrée à l’internet.

En passant par le centre culturel français, nous apprenons avec regrets que nous ne pouvons pas consulter nos mails. Le seul serveur est contrôlé par l’Etat, et le mot « mail » dans une adrresse url est bloqué. Les pages sont filtrées, impossible donc de consulter notre mail.voila.fr. Adieu notre moyen de communication favori. Comme dit le guichetier de la poste : ici nous sommes en dehors du monde. Il nous faut alors finir de taper les nombreux textes à mettre en ligne. Continuer d’exister sur le web sans échanger : sourd mais pas... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2000

Le père Jihad nous invite à partager son petit déjeuner ...

... vers 8 heures. Il n’y a qu’un étage à monter et nous nous installons autour d’une grande table. Le repas se compose de bio-pizzas que l’on tartine de confiture, de miel et de yogourt à tremper ou non dans le café, c’est selon. Le petit déjeuner devient rapidement un grand déjeuner qui va durer une partie de la matinée et est l’occasion d’approfondir les discussions de la veille. La politique est le sujet tabou, à éviter de toute évidence, mais nous y sommes sans cesse ramené. Ici tout est politique, jusqu’au nom du père, Jihad qui... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2000

Réveil en douceur à Arzus, ...

... nous sommes à 50 km du poste frontière de Kassab que nous devrions atteindre en fin de matinée ; à midi à tout casser. Comme à notre habitude nous avons explosé l’objectif. La région d’Antioche est splendide, montagnes fertiles qui dominent le bord de mer et villages perdus rivalisent de charme. C’est de loin la plus belle région que nous ayons traversé à ce jour. Les gamins nous fêtent dès que nous nous arrêtons devant leur école. Les visages ouverts rayonnent de soleil. Le thermomètre extérieur des discos flirte autour des... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2000

Mon Mehmet à Moi

Mehmet II le conquérant fut le pivot de l’épopée ottomane, mon Mehmet à moi est lui aussi un personnage clef de la Turquie actuelle. Nous l’avons croisé par hasard, alors que nous nous étions perdus à une centaine de kilomètres au sud d’Ankara. C’était à Gölbek, aux confins de la Cappadoce et de l’Anatolie centrale où la terre se confond avec l’hiver et où la brume des no man’s land glace de froid les bêtes qui voudraient se cacher. Il est entré tranquillement dans la pièces ou nos hôtes servaient le thé, sourire roublard au coin des... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2000

LA CONDUITE GRECQUE

Si le jeune pâtre promenant ses brebis sur l’Acropole est l’archétype hellénistique de l’imagerie d’Epinal, il faut pour rester honnête à la mère patrie des philosophes, traiter de la conduite automobile des descendants d’Alexandre. La route est en effet le terrain de prédilection de l’âme grecque. L’éveil commence dès le plus jeune âge avec le scooter ou la moto. L’un comme l’autre se conduisent cheveux au vents, sans casque mais sur des toutes petites cylindrées. Les motos sont des Honda 50 et ne présentent pas plus que les autres... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2000

L’eau au matin n’est pas spécialement chaude, ...

... mais un bain Egéen dans le plus simple appareil réveille les sens des plus engourdis. La plage sur laquelle nous nous sommes posés de nuit est un bonheur, longue étendue de sable fin bordée de ces hôtels classieux propres aux cités balnéaires, blindés l’été, fantômes l’hiver. Il n’y a donc personne pour nous empêcher de nous laver aux douches extérieures de l’Océania ni de squatter le bar de plage pour notre petit dej. Pose photos interminable devant les voitures ; il est midi vingt lorsque nous prenons la route. Seb et Marie,... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2000

Le bivouac posé la veille, en pleine nuit, ...

... sur la place du premier village après Igoumenitsa nous réserve au réveil l’étonnement indigène assez prévisible. Une classe entière de maternelle passe devant nos voitures alors que nous émergeons des tentes, regards intrigués des enfants, amusés des maîtresses… L’une d’elles nous offre immédiatement de la brioche alors que les petits s’agglutinent autour de l’objectif de Tom : le petit déj à domicile, plus tôt sympa non ? Alors que Marie cherche à droite et à gauche une prise de courant pour faire chauffer la bouilloire, Seb... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2000

Larguer les amarres

16 è jour - A bord de l'ErotokritosNous sommes partis ! Pour de vrai, pour de bon. Ca y est nous avons quitté l’hexagone, bientôt le Bosphore lui même ne sera qu’un souvenir. Ce n’est plus l’excitation du départ proche, mais la quiétude de Montesquieu " je ne sais pas ce que je cherche, mais je sais bien ce que je fuis ". Je vous fuis enfin, bien que je vous écrive, j’existe à l’autre bout du monde, au delà des codes, de Paris et du français … Les routiers grecs sur le bateau me regardent et sourient, peu importe : on... [Lire la suite]
Posté par piranhas à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]