PRESSE OCEAN, PATRIMOINE
Le 31 mars, des lettres de Claude Monet et de Gaston Chaissac aux enchères

Marc Elder (1884-1933), ancien conservateur du château des ducs de Bretagne, prix Goncourt 1913.   

Après Julien Gracq, les biens de l'écrivain Marc Elder seront dispersés à l'Hôtel des Ventes rue Miséricorde.

Difficile de trouver une photo de Marc Elder (1884-1933), ancien conservateur du château des ducs, prix Goncourt 1913. L'une des rares images de ce Nantais, qui se battit bec et ongles en son temps contre les comblements de la Loire, se trouve dans un ouvrage qui lui est consacré. Un fonctionnaire à la mairie de Nantes, Roger Douillard, se passionna en effet pour l'homme et écrivit la seule biographie (en l'état actuel des connaissances) de Marc Elder en 1988, aux éditions du Cid. Mais le destin, cruel, allait frapper Roger Douillard, qui devait s'éteindre un an avant la parution de ce livre, aujourd'hui épuisé.

Douze romans

Critique d'art, Marc Elder, de son vrai nom Marcel Tendron a écrit douze romans de fiction, des essais (sur Mirbeau, Romain, Rolland, Monet..), un livre sur Jacques Cassard et trois autres regroupant des nouvelles, dont « Croisières ». On les trouve parfois au gré des ventes de livres d'occasion sur internet mais, grosso modo, l'ensemble de sa prose est aujourd'hui épuisée. Seul « Le Peuple de la mer », dont l'une des éditions est illustrée par une autre célébrité locale, le Nazairien et Seiz Breur (mouvement artistique breton) René-Yves Creston est encore disponible. Cet ouvrage, aujourd'hui méconnu, devança « Le Grand Meaulnes » de Fournier » et « Du côté de chez Swann » de Marcel Proust au Goncourt (!)

Monet et Chaissac

En tant que fondateur de la société des amis du Musée des Beaux-arts, Marc Elder, familier du peintre Claude Monet, reçut des mains du maître une version des Nymphéas (1917), intitulée « Les Nymphéas à Giverny ». Pour l'anecdote, ce tableau fut jugé trop audacieux à l'époque par la commission de surveillance du Musée. Si aucune toile de Monet ne sera mis en vente, en revanche, dix-sept lots de sa correspondance (de 1880 à 1896) avec Marc Elder seront dispersées. Dans l'une de ces missives, en date du 9 mai 1922, le vieux peintre se lamente sur le fait qu'il devienne aveugle.

Dans la même lignée, des lettres de Gaston Chaissac, plume mordante et caustique s'il en est, devraient plaire aux amateurs de cet artiste de l'art brut, de Sainte-Florence en Vendée. Au chapitre nantais, quelques tableaux d'Edmond Bertreux, de René Pinard, Joël Dabin, Louis Braquaval, Jean-Emile Laboureur, Maxime Mauffra, Picou Henri-Pierre, Auguste Lepère, René Goulet et Jean Billecocq complètent cette vente.

Stéphane Pajot

stephane.pajot@presse-ocean.com

REPERES

Exposition gratuite le 28, 29 et

20 mars. Horaires de bureaux. Et le 31 mars de 9 h à 11 h. Hôtel

des Vente de Nantes, 8 rue Miséricorde. Partie orfèvrerie et

bijoux le 1er avril. Tel : 02 40 89 24 44. Liste et photos

sur : www.interencheres.

com/44003

Des tableaux de Bertreux, Pinard, Dabin, Braquaval, Laboureur