20 MINUTES, par Guillaume FROUIN

Julien Gracq fait recette. Près de 200 personnes se sont massées hier après-midi devant l'hôtel des ventes Couton & Veyrac à Nantes (Loire-Atlantique), pour assister à la vente aux enchères de trois cents biens ayant appartenu à l'écrivain décédé l'an passé. Mise à prix à 8 000 euros, une édition originale du roman le plus connu de Gracq, Le Rivage des Syrtes, pour lequel l'écrivain de Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire) refusa le prix Goncourt en 1951, s'est envolée à 37 000 euros, sa correspondance, elle, a été enlevée à 75 000 euros.