table_ronde_CCFD

Samedi après midi à Blois le CCFD organisait une journée "Bouge ta planète !" sur le thèmes des gens du voyage. Spectacle pour les enfants, jeux avec les ados, groupe de musique et pièce de théatre se sont succedées tout au long de la journée. Chantal du CCFD m'a demandé d'animer une table ronde sur le thème suivant : "Roms, Gitans, Manouches... Citoyens à part entière ?" Le débat a réuni une dizaine de personnes, toutes engagées à un titre ou à un autre au service des gens du voyage. Les questions avec la salle, investie par des curieux et par des familles tziganes, ont été très riches.

table_ronde_ccfd_1Un premier temps a permis de comprendre qui sont les gens du voyage. Le peuple Rom a quitté le nord de l’Inde vers le 10e siècle de notre ère pour s’installer en Europe. Il s’est alors fragmenté dans les différents pays dont il a adopté rapidement les coutumes. Manouche dans le nord de la France, Gitans dans le sud et en Espagne, Gipsy en Angleterre, Bohémiens en Europe centrale, Sinth en Allemagne, Rom en Roumanie, etc. sont aujourd’hui la première minorité de l’Union Européenne avec près de 10 millions de membres. En France il sont environ 310.000, auxquels s’ajoutent environ 5.000 Roms de Roumanie dont la situation est celle de sans papier.

nomadslandPuis nous avons pu poser la question de savoir si ils sont des citoyens à part entière. Français depuis le 15e siècle, les « gens du voyage » sont soumis à des obligations supplémentaires à celle des citoyens sédentaires (gadjé). Ils doivent être titulaire d’un carnet de circulation à faire tamponner tous les trois mois par la gendarmerie la plus proche. Ils doivent attendre trois ans de résidence dans une commune pour pouvoir voter quand six mois suffisent à un citoyen sédentaire. Leur principal bien est leur camion qui n’est pas reconnu comme logement mais comme habitation : ils ne peuvent donc pas souscrire à des prêts d’acquisition au logement, ni recevoir les aides afférentes. Nomades, leurs enfants sont difficilement acceptés dans les écoles pour gadjé. Ils payent des impôts comme les autres dans leur commune de rattachement, mais leur nombre ne doit pas dépasser 3% de la population de cette commune.

la_roulotte_de_Nomad_s_LandEnfin la question des aires d'accueil a été abbordée. La loi Besson votée en 1990 imposait aux villes de plus de 5.000 habitants de créer une aire d’accueil destinée aux gens du voyage avec des blocs d’hygiène et l’accès à l’électricité. Complétée en 2000, elle demandait aux départements d’établir un schéma départemental de répartition de ces aires en fonction des besoins. Fin 2006 en Loir et Cher seuls un peu plus de 13% du schéma étaient accomplis. Des travaux sont en cours pour améliorer cette situation. Les lois de sécurité de 2003 (Sarkozy) ont par ailleurs donné le pouvoir aux maires de verbaliser et d’expulser de leur commune les gens du voyage stationné en dehors des aires, sans en référer au tribunal.

ahmad_et_c_cile_au_ccfdL'article paru dans la Nouvelle République de lundi 26 mars étant très complet, je vous invite à le télécharger pour connaitre les invités et la teneur des propos échangés. Grand merci au CCFD d'organiser ce genre d'évènement, car après une telle journée : impossible de dire "Je ne savais pas."

Télécharger l'article paru dans la Nouvelle République : article_Nr_Gens_du_voyage

Lien vers le site du CCFD : http://www.ccfd.asso.fr